nymphoplastie

embellit et restaure le sexe de la femme

New

1 séance

à partir de 4000

parties intimes

45 min

la chirurgie intime corrige, embellit et restaure le sexe de la femme

La chirurgie intime permet de corriger, d’embellir ou de réparer l’intimité de la femme par des interventions courtes et simples. Actuellement en plein essor, cette chirurgie permet d’aider de nombreuses patientes à retrouver confiance en elle et une vie sexuelle plus épanouie.

La nymphoplastie - ou labiaplastie - est l’intervention la plus souvent réalisée en chirurgie intime. Il existe de multiples techniques pour réduire les petites lèvres ; la plastie dite « en V » est la plus souvent employées par les plasticiens. Cette approche permet de réduire les petites lèvres tout en conservant la forme et l’aspect normal de la lèvre.

L’intervention dure entre 30 et 45 minutes, se déroule sous anesthésie locale en ambulatoire (entrée et sortie le jour même). Pour le confort des patientes, on utilise une crème anesthésiante avant de faire l’anesthésie avec une aiguille extrêmement fine rendant l’injection indolore.

La chirurgie intime permet d’agir sur

  • les petites lèvres
  • les grandes lèvres
  • le capuchon du clitoris
  • le mont vénus
  • l’hymen
  • la laxité vaginale

La nymphoplastie peut être complétée par une approche gynéco-esthétique : l’injection d’acide hyaluronique permet par exemple de réhydrater le vagin et de repulper les grandes lèvres.

Ne plus être complexée par l’apparence de son sexe peut avoir un effet très positif sur la confiance en soi et l’épanouissement sexuel. La chirurgie intime offre des résultats à long terme.

Bon à savoir

Les suites d’une nymphoplastie sont simples si les règles d’hygiène et de prudence élémentaires sont respectées. Peu ou pas douloureuse, la sensation est celle de brulures plus que de véritables douleurs, dans la majorité des cas des calmants simples (paracétamol) suffisent pendant quelques jours.

Des soins de désinfection locale sont à faire jusqu’à la chute des fils résorbables vers le 21e jour. Les douches sont autorisées, en revanche, les rapports sexuels et l’usage de tampons périodiques sont interdits pendant une durée de 4 à 6 semaines suivant la cicatrisation.

Traitements complémentaires